INTERVIEW ○ NATALIE FOSS

Vêtues de robes cosmiques à l’ambiance klimtienne, les héroïnes de l’illustratrice norvégienne Natalie Foss semblent flotter dans un espace incertain, seulement accompagnées de patterns oscillant entre goldfish et cat eyes. Ses portraits, tirés d’un yearbook des temps modernes, sont entourés d’un halo étoilé où les jolis minois scintillent de taches de rousseur. La météo polaire n’aura pas eu l’occasion de geler la palette en technicolor de l’illustratrice. Celle-ci fait le choix pictural de confronter la simplicité d’un aplat coloré avec les détails apportés avec soin aux visages malicieux de girls espiègles et boudeuses et à leurs menottes bleutées.

Qui es-tu Natalie Foss ? 
Je suis illustratrice à Oslo en Norvège. J’ai étudié à l’école d’art de Strykejernet à Oslo durant deux ans, et j’ai un obtenu un bachelor en illustration à l’université de Kingston à Londres. En ce moment je travaille à temps partiel dans une maison de couture et le reste du temps pour mes illustrations et mon art. J’ai réalisé quelques éditos, illustrations, et collaboré avec des groupes (affiche, pochette…), et j’envisage de travailler un peu plus pour la mode dans les mois à venir. Je pense que ce sera amusant !

Quatre mots pour décrire ton travail ?
Coloré, émotionnel, frais, expressif

Quels sont tes secrets pour trouver l’inspiration ?
Je trouve l’inspiration dans des petites choses, comme les ombres et les lumières, certaines couleurs, la musique, et la photographie. Tu n’as pas besoin d’aller très loin pour trouver l’inspiration ! Faire une petite balade dans le voisinage peut être le point de départ d’une idée. Internet est également une bonne source d’inspiration !

Les filles de tes dessins pensent à quoi ? Et où sont les garçons ?
Elles pensent à la vie et à la mort, à ce monde qui est vraiment un endroit étrange, et elles se demandent ce que ça représente de faire partie d’un tout… Entre autres ! J’imagine que je dessine principalement des filles car j’en suis moi-même une, et c’est à elles que je peux m’identifier. Les garçons sont à leur côté ! Je dessinerai toujours plus de filles que de garçons, mais je prévois d’inclure un peu plus de garçons dans le futur.

Quelle musique pourrait se trouver en fond sonore de tes dessins ?
Question difficile ! J’adore la musique, et il y a tellement de styles, de groupes, de musiciens et de chansons que je pourrais choisir… Mais si je devais faire un choix, ce serait The Weeping Song de Nick Cave and The Bad Seeds, ou peut-être Underground de Tom Waits. Mais je choisirai probablement autre chose demain !

Deux endroits où se sentir bien à Oslo ?
Le jardin botanique et Tiger (disquaire indépendant)

Propos recueillis par Julie Thiébault