PORTRAIT ○ Jimmy Marble, La vie en colorama

Difficile de faire un détour sur Tumblr sans tomber sur les photos de Jimmy Marble. Depuis 2010, ses clips colorés viennent régulièrement alimenter son site et depuis 2012 la photographie vient compléter son travail. Filles d’aujourd’hui en colorama peuplent sans discontinuer son univers joyeux, le tout savamment orchestré avec une simplicité presque enfantine. Grace à cette franchise et un humour désarmant, ses photos attrapent le regard, avec une pointe de kitsch façon Martin Parr, l’ironie sur la société de consommation en moins. Prenez une pincée de féérie, ajoutez des corps figés dans une action et une bonne louche d’éventail Pantone et vous obtiendrez le travail de Marble.

Nature

Nature

Le sujet n’est pas forcément le cœur de son travail, ou plutôt il l’est par extension. C’est l’explosion d’une bulle pop qui laisse voir des fragments de corps. Comme si Marble mettait en exergue l’accord corps et décors, sans fausse note. Comment ces filles, leurs bras, leurs jambes, leurs bouches se fondent en camaïeu dans ces paysages colorés, ou au contraire, comment elles rentrent en contraste par rapport à lui. Pas étonnant donc que son travail compte parmi les habitués des marques et média jeunes qui revendiquent une image énergique comme Urban Outfitters, Nylon ou en perpétuelle évolution pour capter l’air du temps comme Vice et Coca-Cola.

LA Still Life

LA Still Life

Il en résulte une énergie diablement positive, un petit air de shebam ! pow ! blop ! wizz remixé à la sauce vingt-et-unième siècle et en bon enfant de celui-ci, notre artiste ne se limite pas à la photo. Jimmy Marble pratique aussi la vidéo, histoire de capter un peu mieux l’effusion qui se propage dans ses photos. Ces mises en scènes étranges accrochent le regard par leur joyeuse étrangeté mais gardent un petit côté familier pour les yeux aguerris qui se frottent à Maurizio Cattelan et Pierpaolo Ferrari ou encore l’équipe barcelonaise du studio Canada. Sauf que Marble sait laisser un petit goût de West Coast qui n’est pas pour nous déplaire.

Ring Shoot

Ring Shoot

Pour son dernier projet, le photographe s’est lancé depuis janvier 2016 dans la publication mensuelle de son propre fanzine qu’il a baptisé Fudge. À l’intérieur, ses photos évidemment, regroupées autour d’une thématique. Pour bien commencer, le premier numéro de Fudge était une swimsuit issue, ersatz cool et jeune du pape du genre Sport Illustrated, magazine dont l’empire repose aujourd’hui sur ses jeunes filles en maillot de bain. Le magazine en est à son troisième numéro et aborde ce mois-ci une thématique chère à l’histoire de l’art, la perspective. Malgré un sujet assez casse-gueule pour donner encore du fil à retordre à beaucoup d’universitaires de renom, nous sommes certains que Jimmy Marble a su lui insuffler une insoutenable légèreté dont il a le secret.

Tim & Eric pour le magazine Nylon The Comedy Issue

Tim & Eric pour le magazine Nylon The Comedy Issue

Retrouver le travail de Jimmy Marble sur son site www.jimmymarble.com ainsi que sur son Tumblr.

Florence Abitbol